15 août 2012

18 JUIL 2012 CAPTATION

Quelque part entre Die et Valence, depuis la fenêtre d'un train. Ce jour là, durant le trajet d'une heure, j'avais   photographié, en mode rafale, quelques 1252 images... Le chemin de fer suivait le cours de la Drôme  jusqu'à Crest, coupait ensuite à travers les terres en direction du nord. Et moi, tout occupé à attraper les images du dehors, je ne pensais pour ainsi dire à rien et à tout en même temps. Transport en commun, en commune intimité avec les autres voyageurs, chacun dans sa bulle de rêverie qui n'est ni tout à fait la sienne propre, ni un espace collectif. De là la sensation de flottement, au seuil du réel. Et cette idée affleurant que la photographie n'est pas seulement un processus de captation de la lumière et des apparences du monde, mais également une tentative de description de la pensée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire