10 août 2015

Selfie

Je  ne sais pas si un autoportrait (dessiné, peint, photographié, écrit, filmé, etc.) raconte plus ou moins qu'un miroir. Je suis néanmoins certain que cela raconte, différemment, autre chose. Celui-ci est le seul tirage qui me reste d'un lino gravé, dont j'ai perdu la matrice, et dont j'avais oublié jusqu'à l'existence. Il m'est réapparu ce jour, en rangeant mes livres, servant de marque-page pour les Écrits et propos sur l'art de Matisse. Je me reconnais dans ce que j'ai été en ma "jeunesse" trentenaire, sérieux, volontaire et plein de ces doutes qui suffisaient à me faire me sentir exister. Quinze ans plus tard, je peux sourire tendrement à ce moi d'autrefois, d'une autre vie, d'une vie autre. C'est-à-dire que je ne me reconnais pas vraiment. Là réside la différence entre l'autoportrait et l'image de soi dans le miroir. Car l'autoportrait est la fiction de soi dans son aspiration à devenir une autre personne qui serait plus proche de la personne qu'on est en son for intérieur, quand l'image dans le miroir ne sait être que le reflet de soi dans l'instant de sa vision, si ressemblante qu'on doit souvent se regarder à deux fois pour se reconnaître vraiment.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire