15 août 2012

14 MARS 2012 Nuit d'enfance

Mon frère, petit matin. La veille, on avait bu de la bière jusqu'à ne plus pouvoir lever le coude. On est comme ça, avec mon frère, il n'y en a pas un pour dire non à l'autre, ou seulement peut-être. C'est à peine si on se parle quand il s'agit de prendre une décision, ou de laisser aller les choses comme bon leur semble. On avait eu une grosse journée, du genre sans répit. On avait fini en filmant à la 500 asa son tuk tuk dans une ruelle obscure. La petite heure sup nous avait mené bien au-delà de minuit. Il restait tout Vientiane à traverser pour déposer Aaron et Céline chez ma soeur Pok... En guise de tisane, on avait ouvert la bière. Après ça, j'ai dit à mon frère que j'allais dormir chez lui. L'idée l'a fait sourire. On a roulé dix minutes sur la route défoncée jusqu'au village... Le tuk tuk secouait sec, à la cadence d'une mitraillette. J'entends encore notre entrée en fanfare dans sa maison. Il a filé droit dans la chambre où dormaient sa femme et ses enfants. Il a allumé le néon, en annonçant que son grand frère dormait dans sa maison. Il a remué tous les tiroirs à la recherche d'une moustiquaire, d'un oreiller, de couvertures... Cinq minutes plus tard, je m'endormais dans la moustiquaire, sous une couverture, la tête posée sur un doux oreiller. De matelas, il n'y avait pas. Une natte avait fait l'affaire. Cette nuit-là, j'ai dormi comme un bébé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire